Madame, Monsieur, Chers concitoyens,

Je tiens tout d’abord à vous remercier, au nom de mon équipe, pour la confiance que vous nous avez renouvelée le 15 mars dernier, lors du premier tour des élections municipales. Croyez bien que mon équipe, comme moi-même, sommes conscients de la responsabilité qui nous incombe, notamment dans la période actuelle.

Depuis plusieurs semaines, notre pays, l’Europe et le monde traversent une crise sanitaire sans précédent. Face à cette situation, aussi grave qu’inédite, nous avons pris les dispositions pour assurer la continuité des services dans les meilleures conditions possibles.

La mairie continue d’assurer ses missions essentielles

Je remercie tout particulièrement les agents municipaux et nos entreprises prestataires. Nombreux sont ceux qui viennent travailler chaque jour. Leur présence sur le lieu de travail nécessite de dépasser des craintes pour eux et leurs proches. Grâce à eux, la mairie continue de remplir ses missions fondamentales : les démarches minimales d’état civil ; le maintien de permanences téléphoniques pour délivrer les informations indispensables ; l’accueil des enfants des personnels soignants, de la police et des pompiers, en crèche, à l’école et en centre de loisirs ; le maintien des collectes d’ordures ménagères et des encombrants (à l’exception de l’électroménager et du matériel informatique) ; la présence des policiers municipaux sur le terrain sans oublier celle des agents qui contribuent à maintenir la propreté des rues et des espaces publics. Je profite également de cette occasion pour saluer l’extraordinaire travail qu’accomplissent les personnels de santé, les enseignants, la police nationale, les pompiers et tous ceux qui continuent d’assurer leur mission avec dévouement et professionnalisme ; qu’ils en soient remerciés.

Une demande d’ouverture des marchés encore refusée

Concernant les achats alimentaires, j’ai demandé le maintien de nos marchés qui constituent une source d’approvisionnement essentielle pour bon nombre de Bois-Colombiens. Alors que nous avons mis un point d’honneur, dans notre 2e dossier de recours, à respecter scrupuleusement les exigences sanitaires formulées par l’État, le préfet a rejeté une seconde fois notre demande au motif qu’il estime que ces ouvertures de marché ne sont ni nécessaires, ni opportunes. Cette décision est incompréhensible au regard des effets d’annonce du gouvernement.

En attendant, des commerçants de Bois-Colombes s’efforcent de livrer à domicile. C’est donc le moment de recourir à leurs services pour les encourager dans cette mobilisation et les soutenir dans une période économiquement très difficile. J’invite les commerçants, les artisans et les entreprises à prendre connaissance de la Lettre économique que le service développement économique et emploi envoie régulièrement par courriel afin de les informer des dispositifs de soutien et d’accompagnement mis en place.

Notre priorité actuelle : la solidarité

Dans cette période si particulière, nous accordons une attention prioritaire aux personnes les plus vulnérables. Je pense aux personnes âgées, handicapées et à toutes les personnes fragiles, pour qui les aides alimentaires du CCAS sont vitales. Le Centre Communal d’Action Sociale a renforcé son service de portage de repas à domicile. Il veille aux nécessités du quotidien, en lien étroit avec ses partenaires et les associations, il met en place des services à domicile indispensables, assure la livraison à domicile des médicaments renouvelés par ordonnance pour les prises en charge à 100%. Afin de s’assurer que personne ne soit victime de sa solitude, plus d’une centaine d’appels téléphoniques sont passés quotidiennement pour prendre des nouvelles des personnes fragiles et isolées. Enfin, le Centre Communal d’Action Sociale maintient une permanence hebdomadaire pour assurer la distribution des courriers aux personnes sans domicile, domiciliées au CCAS, délivrer aux personnes en rupture de ressources des chèques multi-services et, en partenariat avec la Croix-Rouge, des colis alimentaires de première nécessité.

Prendre soin de soi et veiller sur les autres

Je sais que beaucoup d’entre vous sont confrontés aux difficultés du confinement auxquelles s’ajoute l’inquiétude légitime que chacun ressent pour ses proches. C’est pourquoi il est si important de se soutenir mutuellement.

Ces derniers jours, de nombreuses personnes de bonne volonté ont exprimé le souhait de se rendre utile, ce dont je les remercie vivement. C’est possible de plusieurs manières. La solidarité de proximité est essentielle. Si vous souhaitez proposer votre aide à vos voisins, nous vous invitons à utiliser le kit de communication disponible sur le site internet de la ville. Par ailleurs, vous le savez très certainement, les plus âgés d’entre nous, résidents des Ehpad (Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) ne peuvent plus recevoir de visites suite au renforcement des mesures de confinement. Je vous invite à briser la monotonie de leurs journées, à leur prouver que nous pensons à eux, en leur envoyant des lettres, des photos, des poèmes… mais aussi des dessins de vos enfants (voir les adresses mail des Ehpad sur le site de la ville). Je vous rappelle enfin que vous pouvez aussi recourir à la plateforme d’entraide locale « Entre Bois-Colombiens » pour faire part de vos offres ou de vos demandes. Elle est accessible directement depuis la page d’accueil du site de la ville.

Dans tous les cas, quelle que soit la forme de soutien que vous apportez, pensez à respecter les gestes barrières et à prendre toutes les précautions pour vous protéger et protéger ceux à qui vous souhaitez rendre service. Si vous n’êtes pas en mesure d’agir personnellement, je vous invite à contacter le CCAS pour signaler une personne qui vous semblerait en difficulté ou trop isolée. Mieux vaut se tromper que d’être indifférent.

Les maires sont aujourd’hui en première ligne pour assurer la continuité du service public. Et c’est bien normal. De par leur connaissance des réalités du terrain, ils sont en mesure de constater la façon dont les mesures sont mises en place et d’effectuer des préconisations en adéquation avec les réalités locales. L’heure n’est certes pas à la polémique. Mais j’estime, comme beaucoup d’autres élus locaux, qu’il faudra faire le bilan de la façon dont cette crise a été gérée au plus haut niveau de l’État.

En attendant, je consacre toute mon attention à une situation qui nécessite une grande réactivité et une adaptation permanente. Vous pouvez compter sur moi, mon équipe et l’administration municipale pour être à vos côtés dans cette période si particulière.

Plus que jamais, soyons tous responsables, solidaires et vigilants,

Bien à vous,

Yves Révillon